Les nombreux salons de Malmaison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tell me who you are...
Messages : 244
Date d'inscription : 27/04/2010

Feuille de personnage
Désirs: Ma jeune maîtresse sous moi....
Secrets: Je pense malheureusement à répudier de ma femme...
MessageSujet: Les nombreux salons de Malmaison   Jeu 6 Mai - 4:48

Salle de billard

Au nord, ce premier salon, dallé comme le vestibule, assez simplement aménagé sert aux dames et aux officiers. On y trouve un billard, quatre tables à jeu, dix-huit chaises d’acajou et une statuette du tireur d’épine en bronze d’après l’antique. Sur les deux massives consoles en demie-lune de bois doré, il y a des vases en terre de Sarreguemines imitant le porphyre. Six pliants de bois doré garnis de cuir sont répartis dans la pièce. La superbe tête de Napoléon par Canova le représente en Mars pacificateur.

Située au rez-de-chaussée, cette salle était affectée au jeu de billard depuis 1703. Elle a été réaménagée par Percier et Fontaine en 1800. Elle a été restaurée dans les tons du nouveau décor conçu par Berthaulten et remeublée sobrement. L'Impératrice Joséphine fait parfois une partie de billard au moment du dîner : un grand billard d'acajou orné de bronze doré avec son éclairage et plusieurs tables à jeu. On s'y retrouve entre jeunes gens pour jouer et se courtiser sagement. Les accès d'alcool et de galanterie ont lieu dans cette salle dont l'Impératrice se retire assez tôt.



Salon doré

Les murs sont couverts de peintures représentant la gloire de l’Empereur, déjà très romantiques, qu’il goûtait. Il y a également un portrait d’Hortense et deux Marines. Plusieurs sièges, deux causeuses, huit fauteuils, douze chaises, six tabourets et deux petits tabourets en pied en bois peint en blanc et doré, couverts de tapisseries à petits points, brodé au passé sur fond blanc sont répartis au hasard dans la pièce. Deux consoles de bronze doré à dessus de marbre blanc, un guéridon au plateau de mosaïque de Florence, une table à quadrille, deux écrans, un tapis à fleurs, un lustre à dix-huit lumières, deux candélabres, deux girandoles, des vases en porcelaine de Berlin et en albâtre, des rideaux en quinze-seize blanc à crête d’or, des voilages de mousseline brodée contribuent à l’élégance féminine de ce salon. Une table de tric-trac d’époque Louis XVI permet aux invités de s’amuser au son de la musique que joue la Reine de Hollande sur un piano-forte que lui a acheté son mari ou un piano en armoire qu’elle lui préfère nettement, tout cela durant que l’Impératrice travaille à son métier à broder en acajou et or. Souhaitant un salon plus conforme à ses goûts, Joséphine s’est adressée à son architecte Berthault qui a conçu ce élégant décor blanc et or réalisé par l’atelier Dubois-Redouté dans lequel s’insèrent six médaillons peints représentant l’histoire de Daphnis et Chloé.



Salon de musique

Cette galerie mesure 13 mètres sur 5. Une porte en glace donne sur un escalier dérobé conduisant au boudoir. Les portes-fenêtres permettaient d’accéder à la chapelle et au théâtre. Des peintures de paysages disputent la place aux portraits de l’Empereur. La harpe d’Hortense occupe le centre de la pièce, alors que son piano-forte en occupe l’extrémité droite.

Percier et Fontaine ont créé en 1800 cette vaste salle à l'emplacement de trois petites pièces afin d'en faire une galerie de tableaux réservée aux peintres modernes à qui l'Impératrice commandait de nombreuses œuvres. Elle appréciait particulièrement les maîtres du courant anecdotique appelé de nos jours peinture troubadour et fut la première à lancer la mode des sujets médiévaux, chevaleresques et sentimentaux. Les tableaux des maîtres anciens étaient accrochés dans la grande galerie construite en 1808 dans le prolongement du salon de musique et qui permettait également de présenter l'ensemble des collections d'art de Joséphine. Lors des concerts, les artistes s'installaient dans le salon de musique, les invités dans la grande galerie. On aimait interpréter des romances accompagnées à la harpe ou à la guitare, les compositions d'Hortense ayant souvent la faveur des invités. Ce n'est pas rare qu'on y danse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Le Bal de l'Empire :: L'Empire de l'Aigle :: Malmaison, le hameau de l'impératrice  :: Salons-