Joséphine de Beauharnais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tell me who you are...
Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Désirs: Retrouver sa fille cachée...
Secrets: A été violée en 1786
MessageSujet: Joséphine de Beauharnais   Ven 21 Jan - 10:16

JOSEPHINE DE BEAUHARNAIS
Feat._____ Jennifer Love Hewitt

  • Age
43 ans
  • Titre ou métier
Impératrice des français et Reine d'Italie
  • État social
Epouse de Napoléon Bonaparte, ancienne vicomtesse de beauharnais
  • Origines
Martiniquaise

« Qu’une danse emporte ma vie »



Née sous le vrai nom de Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie en Martinique, elle est la fille aînée de Joseph Gaspard de Tasher de la Pagerie chevalier et Seigneur de la Pagerie et de Rose-Claire des Vergers de Sannois, issue de riches colons martiniquais, le 23 juin 1763 à Fort-Royal. Sa famille exploite de vastes champs de cannes à sucres entretenues par des centaines colons africains.
Sa noblesse est montrée par son prénom même, il est tiré de la dauphine Marie-Josèphe de Saxe qui est la belle fille de Louis XV et la mère de Louis XVI dont son père a été le page accompagné par son frère, Robert Marguerite, le baron de Tascher.

Au cours de l’année 1777, François de Beauharnais le compagnon de Désirée, la sœur de Joseph Gaspard, propose un mariage entre son fils, Alexandre de Beauharnais, et Catherine Désirée de Tascher de la Pagerie, la fille du seigneur de la pagerie et, donc, la petite sœur de Marie. Malheureusement, quand la lettre de demande en fiançailles arrive entre les mains de Joseph, Catherine Désirée vient de mourir de la Tuberculose. La famille fait le deuil et ne sait pas comment annoncer le non avenu du mariage. Cependant, la famille trouve une autre solution : si la fille voulu n’est plus autant donné en mariage Marie qui est fort jolie. Alexandre accepte de prendre la main de Marie et on envoie Marie à Noisy le Grand où elle épouse, le 13 décembre 1779, Alexandre. La jeune fille n’a que 16 ans.
Le mariage de ces deux jeunes gens n’est pas heureux… Alexandre tente de donner un nom à la famille et multiplie les conquêtes tout en dilapidant leur fortune considérable et fait porter à Marie l’échec de leur mariage. Cependant, elle donne naissance à Eugène-Rose en 1781 et à la sœur de celui-ci, Hortense Eugénie Cécile en 1783. Deux magnifiques bébés qui lui donnent du courage…
Elle fini, cependant, par tomber elle aussi dans l’adultère et multiplie les conquêtes. Très coquette, elle va jusqu’à mentir sur sa date de naissance pour paraitre plus jeune.

Flash back:

Les serviteurs du couple de Beauharnais regardaient leurs maitres comme si on regardait des bêtes de foires. Ils savaient que le couple n'était pas des plus solides mais jamais ils n'imaginaient que ça allait aller jusque la...

"MARIE! REVENEZ ICI TOUT DE SUITE!! QU'EST CE QUE VOUS VENEZ DE DIRE??!!!"

La Vicomtesse, Marie De Beauharnais, avait déjà gravi la moitié de l'escalier quand elle se retourna toisant son mari avec un regard noir

"Vous m'avez bien entendu Alexandre! Je demande le divorce!"

Le vicomte Alexandre ouvrit de grands yeux avant de renifler

"Le divorce? Rien que ça?! C'est parce que je vous ai trompé?! Non mais c'est tout un monde! Vous m'avez trompé aussi je vous signale!"

"Oui mais vous avez commencé! Vous n'avez pas fait ne serait ce qu'une once d'effort pour rendre notre mariage fiable et vivable! J'en ai marre!"

Supris par la colère de son épouse, le vicomte mit ses mains devant lui comme pour se protéger et lui dire de se calmer

"Calmez vous ma chère! C'était à vous de ne pas me tromper"

"Ha!" Elle se retourna et alla dans sa chambre faire ses valises aidées par une de ses bonnes.

Fin du flash back
En 1785, elle fini par se retirer dans l’abbaye de Penthemont tout en laissant la garde de ses deux enfants adorés (la seule chose qu’elle ait aimé dans leur couple) à Alexandre. La, elle est sure que cette bohémienne qui lui avait dit qu'elle serait plus qu'une reine a dit n'importe quoi. Divorcée, elle n'est même plus vicomtesse... Même si elle en conserve le titre.

Elle vit à l'abbaye et fait tout pour ne pas "mourir d'ennui" même si elle essaie toujours d'améliorer ses connaissances entourée par de nombreuses femmes de bonnes familles. Elle participe à toutes sortes de fêtes et après l'une d'elles, sa vie changea...
Elle faisait tout ce qu'une jeune femme de son époque faisait et elle avait même eu l'impression de renaitre: une splendide robe rouge à dentelles avec une ceinture de soie ainsi qu'un joli éventail blanc, une coupe de champagne à la main. Elle revivait sa folle jeunesse où on enviait sa beauté au point de, peut être, vouloir la tuer... Quel paradis d'être adulée de cette manière... Hortense et Eugène lui manquait horriblement mais elle avait bien eu l'attention de profiter de cette soirée.

Flash back:

Des rires se font entendre de la salle de bal, une jeune femme brune imite avec son partenaire une danse ancienne sous un air de guitare. Elle se sent revivre: rien ne peut venir entacher cette soirée, SA soirée!
Après dix minutes de danse elle alla s'installer sur une des somptueuses chaises parler à ses amies d'un soir. Elle buvait sans compter et acceptait tous les petits fours qu'on lui présentait.
Elle se retourna avec l'impression qu'on l'observait.

"Ca va Madame?" lui lança une jolie jeune fille blonde coiffée en boucles

Elle se retourna en disant " Si si, tout va bien!"

C'était certainement qu'une impression, à force de rester dans une abbaye silencieuse on fini par entendre des voix

Fin du Flash back


A l'aube, elle se décida à rentrer à l'abbaye... Mais trop faible et grisée par l'alcool, elle s'était évanouie. Le lendemain, elle se réveille dans une auberge et se découvre nue comme Eve avec des marques de coups partouts... Niant d'abord, elle doit se rendre compte de l'évidence: elle a été violée! La nuit du 2 au 3 janvier 1786....


Elle ne se souvient de rien mis à part de cet homme qu'elle a vu juste avant de s'évanouir puis partir de dos après un absence... Elle rentre à l'abbaye où elle se fait soutenir par réconfortée par toutes les Soeurs et les jeunes filles longeant la bas. Quelques semaines plus tard, le médecin arrive et l'examine. Le verdict tombe: son violeur l'a mise enceinte.

Flash back:

Marie était installée dans un des divans somaires de sa petite chambre de l'abbaye. Une des soeurs avait mis sa main gauche sur les poings serrés d'angoisse de l'ex épouse de Beauharnais et lui masser l'épaule de son autre mains espérant la détendre mais Marie avait du mal à garder son souffle calme, elle était au bord des larmes et de la crises de nerf. Sa porte s'ouvrit...

La bonne soeur installée près de la jeune femme se leva et toisa avec inquiétude la personne venant d'entrer

"Alors docteur?" Dit la bonne soeur
Avant que le médecin ne dise son verdict, Marie chercha la main de la soeur Mathilde qui la serra très fort. Le verdict tomba,

"Il est clair que vous êtes enceinte Marie, je suis désolé"

En moins de deux minutes, Marie s'écroula dans un sanglot ramenant ses mains à son visage. Mathilde se rassit près de son amie et la serra en lui murmurant des "c'est pas grave, on va trouver une solution..."

Fin du Flash back

Son univers s'écroule: cet homme vile en plus de lui prendre sa fierté en l'attaquant dans un moment de faiblesse avait osé la mettre enceinte. Ne voulant pas de cet enfant, elle organise un plan et trouve un soutien en la personne de François de Beauharnais son ex beau père qui fut d'accord de l'emmener à Fontainebleau après l'accouchement.

Flash back:

"S'il vous plait! Vous êtes mon seul espoir François! "

La jeune femme était complétement hystérique. Elle avait eu la permission exclusive d'aller voir son beau père pour lui demander de l'aide. Quand elle lui avait annoncé la nouvelle, François de Beauharnais semblait sur le point de la traiter de trainée mais il s'était vite ravisée en voyant l'air deséspérée de sa belle fille.

"Calmez vous madame! " Dit il en mettant une main réconfortante sur l'épaule de la femme en larme "Je... J'ai une idée..."

Marie alla se réfugier dans les bras de son ancien beau père

"Merci, Merci..."

Après plus de cinq heures, ils étaient arrivés à un accord. Marie accoucherait à l'abbaye de Penthemont où elle confiera aux soeurs l'enfant pendant que l'ancienne vicomtesse trouverait refuse à Fontainebleau

Fin du Flash back

Les neufs mois précédants l'accouchement sont horribles: honte et peur s'abbatent sur elle avec la violence d'une tornade ou d'un tsunami. Enfin arrive CE jour, après des heures de souffrance, elle met au monde l'enfant ou plutôt la fille de son violeur...Et la, elle est assaillie d'un sentiment maternel...Elle n'a pas voulu de cette enfant mais elle était bien incapable de rejeter cette petite. C'est le 4 septembre 1786 que sa fille qu'elle devra abandonner a vu le monde.

Flash back:

Marie était dans sa chambre en train de boire du thé. Elle commenca à trembler...C'est d'un moment à l'autre, bientôt elle mettra au monde cet enfant de violeur... Dieu qu'elle était stressée et mal!
Soudain, elle senti une contraction plus violente que les autres qui l'avaient precédé. Elle se retint de hurler de douleurs et plaqua fortement ses mains sur son ventre. Elle prit sa respiration qui était haletante puis cria:

"MA SOEUR! A L'AIDE!!!"

La bonne soeur qui passait dans le coin ouvrit à la volée la porte et vit Marie recroquevillée sur sa chaise l'air de beaucoup souffrir. Elle cria après une soeur novice et lui demanda d'aller chercher le médecin.

Plus de cinq heures s'étaient écoulées et l'enfant ne montrait toujours pas le bout de son nez. Marie était allongée en nage, le visage crispé de douleur manquant de briser la main de Soeur Mathilde qui lui parlait

"Courage Madame! N'abandonnez pas! C'est bientôt fini!"

Marie hocha la tête avec un gémissement plaintif "Ha!"

Une soeur novice de 15 ans épongea la sueur sur le front de l'ancienne vicomtesse de Beauharnais, elle dit: "Alors docteur"

"Ce bébé a une grosse tête, il faut que vous poussiez encore Madame"

"Facile à dire pour vous!"

La mère supérieure qui était près du médecin répondit: "Calmez vous Madame, respirez pronfondément!"

Après encore une heure, une petite fille vint au monde. Marie était en nage, évanouie sur son lit. Le Docteur ordonna aux Soeurs: "Vite! Ouvrez la fenêtre: elle a besoin d'air! Elle est inconsciente, laissez la respirer" Dit il en écartant les Soeurs qui s'approchait de trop près de la "jeune mère"

Marie rouvrit les yeux: "Alors?"

La soeur Mathilde avait le bébé dans ses bras et dit "c'est une petite fille!" Elle lui tendit la petite.

Marie ouvrit grands les yeux et la bouche, elle se redressa par la force de ses bras qu'elle tendit acceuillant l'enfant. Elle eu un rire nerveux "B...Bonjour toi! Tu sais que tu es le premier des enfants que j'ai eu que je peux prendre dans mes bras?"

Fin du Flash back

Epuisée par l'accouchement et voulant au moins allaiter et s'occuper un peu de sa fille, elle reste à Penthemont jusqu'au 19 décembre de la même année. Son beau père vint chercher Marie pour l'emmener dans son domaine à Fontainebleau où elle n'aura de cesse de regretter de ne pas avoir emmener sa fille avec elle...Les portes se refermant sur elle: jamais elle ne pourra oublier cette douleur.

Flash back:

Marie était habillée d'une robe noire et d'une mauve foncée. Personne n'était mort, c'était mort en elle. Elle n'aurait jamais cru qu'abandonner sa fille serait aussi douleureux. Son ex beau père réglait les dernières formalités avec le coché qui installait les valises de Marie sur le toi du carrosse.
Marie avait sa fille dans les bras attendant que tout soit terminé dans la cours.... Après 10 minutes, François de Beauharnais vint la voir. Il prit sa respiration, puis dit:

"C'est l'heure Marie..."

Marie ravalla les larmes qui menacaient de tomber et hocha la tête. Soeur Mathilde s'approcha "Je vous assure qu'elle sera entre de bonnes mères" lui dit elle avec un sourire rassurant "Merci..."
Elle tendis sa fille et la mit dans les bras de la Soeur. Marie effleura le visage de sa fille avant de mettre le capuchon de sa cape, François passa sa main gauche autour des épaules de Marie, en mettant le petit sac rouge dans les mains la vicomtesse, et la dirigea la jeune femme vers leur moyen de transport. Arrivé près du carosse, François y ouvra la porte pendant que Marie regardait une dernière fois sa fille sur laquelle les lourdes portes de l'abbaye se refermait avec un regard triste.
"Marie!"

Elle se retourna et vit que son ex beau père lui tendait la main, elle la prit et monta dans le carosse.

Celui ci parti en faisant des bruits de déplacement sur le pavé

Fin du Flash back
Elle trompe la douleur en retrouvant un peu le sourire accompagnée par le Roi Louis XVI lors de partie de chasse où avec le comte de Crenay, le duc de Lorge ou, encore le chevalier de Coigny....

Flash back:

Marie descendait les escaliers du manoir de Fontainebleau, elle semblait aller bien mais c'était tout autre: elle n'arrêtait pas de penser à sa fille cachée. A la moitié de l'escalier, elle fut attirée par une voix et tendit l'oreille. François parlait à quelqu'un avec beaucoup de respect... Qui était ce? Elle ne voyait pas d'où elle était. Son ex beau père se dirigea vers le haul d'entrée et leva le regard vers elle.

"Ho Marie! Descendez donc ma fille!"

Marie lui obéit et descendit rapidement et avec grâce l'escalier de marbre, elle se posta à côté de son beau père qui lui fit un baise main. Celui ci se retourna vers un homme avec un léger embonpoid

"Marie, je vous présente le Roi Louis XVI. Majesté, je vous présente ma belle fille Marie de Tascher de la Pagerie"

Cet homme était le Roi? Elle ne l'avait jamais vu! Elle fit une légère courbette "Votre Majesté!"

"Ravi de vous rencontrez Madame! Voulez vous aller faire de la chasse avec moi?"

"Avec joie votre Majesté! Je vais mettre quelque chose de plus...Décent pour ce genre de sortie!" dit elle avec un sourire avant de gravir les marches pour se diriger vers son immense chambre. Elle mit une robe plus légére mais néamoins plus chaude, le temps s'était drolement raffraichi.
Elle descendit rejoindre le Roi qui l'attendait près des écuries où leurs chevaux étaient prêts.
Ils partirent à la chasse en rigolant. Elle remarqua que le roi était plutôt doué, elle croisa le regard du Comte de Crenay... Sacré bel homme! Elle fit un petit sourire timide qu'il lui rendit à son tour avant de repartir au galot à la poursuite du Roi.

Une semaine plus tard, dans les jardins de Fontainebleau, des rires se faisaient entendre. Deux jeunes gens se dirigeaient d'un arbre à l'autre, d'un buisson à l'être. Ils s'arrêtèrent à un arbre où l'homme plaqua la jeune fille brunette dessus. Il essaya de l'embrasser mais la jolie femme bougea son visage.

"Non!" Rigola t'elle "C'est folie"

Le jeune Comte mis sa main sur le visage de sa future amante pour rediriger le visage de celle ci vers le sien "Aucune folie, puisque l'on s'est promi l'un à l'autre depuis notre rencontre!" [HS: clin d'oeil à "la Princesse de Montpensier"! XD]

La jeune femme se laissa embrasser. Pendant qu'il l'embrassait dans le cou, la jeune femme dirigea vers le ciel bleu. Décidement, ce n'était pas lui qui allait lui faire oubliée sa fille cachée!
Elle recommenca le même circuit avec deux hommes: un duc et un chevalier...

Fin du Flash back

La révolution mène le bout de son nez et elle n'a d'autres choix que de partir en Martinique en 1788 où elle se croit en sécurité jusqu'à ce qu'on la ramène de force en 1790 vers Alexandre.... Elle va quelques fois rendre visite à sa fille mais elle arrête vite: une femme qui fait autant d'allée et venue dans un couvent n'y va pas uniquement pour y prendre le thé et elle souhaite protéger sa fille autant que le secret qui l'entoure. Si les révolutionnaires savent que la vicomtesse de Beauharnais a une fille cachée, celle ci sera certainement exécutée... Elle recherche activement des parents pour la petite et le choix tombe vite: les Loiselle. Sa fille n'aura peut être jamais les priviléges que son rang doit lui donner mais au moins, elle sera à l'abris. Elle rempli des papiers et appelle sa fille "Marianne" comme l'égerie de la révolution et la confie aux Loiselle toujours désireux d'avoir un enfant, faisant passer sa fille comme sa petite cousine revenue orpheline de Martinique. C'est cruel, mais au moins la petite est en sécurité.

Flash back:

C'était la panique! La révolution arrivait vite! Marie avait pris la décision de partir pour la Martinique espérant qu'il faisait plus calme la bas.

Deux ans plus tard, des hommes armés entrèrent dans la demeure familiale des De la Pagerie

"Vicomtesse de Beauharnais! Nous avons reçu l'ordre de vous ramenez à Paris!"

"Quoi?!" Dit elle? "Mais par quel gouvernement? Que ce passe t'il à Paris enfin?!"

"Je ne peux vous répondre Madame, veuillez me suivre!"

Elle n'eut pas d'autre choix que de suivre cet homme et contre tous ses souhaits, elle se retrouva dans un petit hôtel à Paris.
Quelques jours plus tard, elle profita pour rendre visite à sa fille cachée. Elle entra dans l'abbaye,

"Soeur Mathilde"

La soeur, à son nom, se retourna "Madame! Mais que faites vous ici? Vous devez quitter la France!"

Marie mit sa main devant elle pour dire à la nonne de se taire "Je sais mais je n'ai pas réussi à m'enfuir! J'ai réussi à m'échapper de la surveillance! Laissez moi voir ma fille!"

"Elle est par la entrain de jouer!"

Elle recommenca à voir sa fille jusqu'à sa décision d'arrêter, elle cherchait des parents adoptifs pour sa fille, Marianne, elle avait entendu parler des Loiselle, charmant couple qui ne pouvait avoir d'enfant mais en voulait plus que tout.
Elle alla prendre Marianne à l'abbaye et parti en campagne, elle atterit dans un petit village et alla frapper à la porte d'une maison. La petite lui tenant la main. La porte s'ouvrit

"Monsieur et Madame Loiselle?"

L'homme appela sa femme qui l'a rejoint: "C'est exact? C'est pourquoi?"

Elle reprit sa respiration. Qu'est ce qu'elle était mal à l'aise

"Et bien voila!" Elle présenta la petite "Je vous présente Marianne, ma petite cousine, elle arrive tout droit de Martinique où elle a perdu ses parents. J'ai entendu dire que vous vouliez avoir des enfants. Alors, est ce que vous voulez bien la receuillir? S'il vous plait...

Malgré des petites questions, les Loiselle acceptèrent Marianne dans leur vie. Marie parti rapidement sans un regard pour sa fille de nouveau perdu...Elle avait réussi: la petite était en sécurité. Dans ce petit trou perdu personne ne soupçonnera qu'une fille de noble y vit.

Fin du Flash back

Après ça, elle est envoyé à la prison de Carme pour la simple raison qu'elle fait (ou a fait) partie de la noblesse en avril 1794 et y découvre, avec surprise, Alexandre emprisonné en mars 1794 pour avoir été la cause de la chute de Mayence sur ordre du Comité de Sécurité Nationale... Que de stupidité, les nobles n'avaient pas de voix au chapitre dans l'armée... Alexandre n'y était strictement pour rien puisqu'il ne pouvait rien y faire! Bien qu'ils ne sont jamais tomber amoureux l'un de l'autre, ils se sont soutenus l'un l'autre mutuellement. Que de panique quand le garde venait annoncer sans la moindre émotion la liste des personnes qui seront exécutés sur l'échafaud. A chaque fois, Marie faisait croire qu'elle était malade ou Alexandre disait qu'elle attendait un enfant... Combien de temps ces mensonges allaient ils durer?
Alexandre ne veut pas sa mort bien que Marie l'aie trompé... Il se dit que lui aussi la trompée et il ne veut pas que Marie se fasse exécuter... Hortense et Eugène ont besoin de leur mère... Toute cette comédie lui rappelle sa douce Marianne. Où est elle? Comment va t'elle? Tant de questions qui resteront sans réponses...

Flash back:

Un bruit de porte qui se craque et un violent "Vicomtesse de Beauharnais, au nom de notre patrie je vous arrête! La vicomtesse fut emmenée presque comme un vulgaire sac à patates à la prison de Carme. Elle fut jetée dans un cachot dans la paille sale, elle eu une quinte de toux mais s'interrompit en entendant:

"Marie?!" Une voix surprise melée à de la peine

Elle se redressa et balbutia "Al...Ale...Alexandre?!"

Son ex époux se précipita en disant "Mon Dieu! Allez vous bien?!" Il mit ses mains sous les aisselles de son ex épouse qui dis "Oui je vais bien! Mais que faites vous ici?!"

Il l'installa près de sa maîtresse, Delphine et il dit mort de honte et presque en colère, bon dieu! Elle ne l'avait quasiment jamais vu en colère

"On dit que c'est à cause de moi si le Roi a presque réussi à s'enfuir et pour la chute de Mayence"

Elle écarquilla les yeux pendant que Delphine faisait de son mieux pour la détendre en lui massant le bras

"Qu..Quoi?! Mais les nobles n'ont pas voix au chapitre!"

"Et bien pour eux si!" Dit il en s'asseyant auprès de son ex femme qui sauta dans ses bras en pleur. Ils avaient décidé de se soutenir même si c'était pour mentir aux gardes

Fin du Flash back

Elle est obligée de tout supporter: ces jeunes filles exposées comme des bêtes de foire alors qu'elles ne sont encore que des enfants...Comment pouvait on les accuser de trahison envers notre pays? Derrière ces barreaux de fer, elle ne pouvait rien y faire et était prise de vomissement. Elle ne cessait de penser à ses enfants...A TOUT ses enfants... Marianne, Hortense, Eugène soyez fort! Pour votre mère! Alexandre n'a cessé de lui répeter de rester en vie car comme il lui disait toujours leurs enfants ont besoin de leur mère mais elle lui disait qu'ils avaient aussi besoin de leur père! Ces accusations portées sur lui étaient injustes! Il n'avait rien à se reprocher!
Les vomissements finirent par lui donner raison en donnant une impression de nausées dues à sa soit disant grossesse... Delphine lui a même portée tout les encouragements qu'elle avait besoin...La maîtresse de son mari l'a réconforté! C'était presque comique! Elle a fini par se lier d'amitié avec elle et comprit pourquoi Alexandre a autant aimé cette femme: qui ne pourrait pas aimé Delphine?

Flash back

"S'il vous plait! Ma femme est enceinte" Dit Alexandre au garde qui voulait emmener Marie à l'échafaud. Celle ci eue un haut le coeur et vomi son maigre repas dans la paille déjà souillée de nombreux vomissement, et pas que les siens!

"Marie!" cria Delphine en venant soutenir Marie pour la réinstaller, elles étaient toutes les deux plus qu'épuisées, a bout! Le garde les toisa du regard avant de partir trainant celui qui allait être exécuté.

"Ouf! Il est important que vous restiez en vie ma chère!" murmura Alexandre

"Et vous?.."

Il soupira et dit

"Si le peuple veut que je meurs c'est que ça doit être fait, ils ont les pleins pouvoirs maintenant. C'est juste!"

"NON! Ce n'est pas juste!" dit la jeune femme qui avait pris dix ans dans ses prisons mal aérée " Vous n'avez rien à vous reprochez! Nos enfants ont besoin de leur père!"

Fin du Flash back

Le 23 juillet 1794, Alexandre est exécuté sur l'échafaud. Comme tout époux et épouse, ils se sont serrés dans leur bras signe d'adieux et de pardons. Delphine aussi est morte... Elle a voulu respecté ses voeux d'amour envers l'homme qu'elle aimait et a pris la place d'une autre qui n'a eu de cesse de pleurer et de prier pour l'âme de cet ange de Delphine... Le 6 août, elle est enfin libérée de cet enfer et a pu retrouvé ses enfants adorés... Hortense et Eugène. Ce ne fut pas la peine de leur apporter la mort de leur père... Ils étaient là lors des exécutions... Après avoir pleurer, Marie est partie prendre des nouvelles de Marianne le 9 août où elle apprend que les parents adoptifs de Marianne ont attrapé la variole mais on la rassura en disant qu'on avait éloigné Marianne dès que ses parents avaient eu les premiers symptômes. Elle paya le médecin réclamant les meilleurs soins possibles pour les parents de sa petite fille et récupéra Marianne en se faisant passer pour la directrice d'un orphelinat, elle rassura la parente des Loiselle en disant que dès qu'ils seront guéris, l'enfant leur sera rendue.

Flash back:

"Adieu Alexandre, adieu Delphine"

Ils se sérrerent dans leurs bras avant que les gardes ligotent les mains des condamnés à mort... Elle allait être veuve et perdre une de ses meilleures amies! Une femme attrapa le bas de la robe de chambre blanche de Delphine en disant "pardon, pardon, merci, merci! Dieu bénissait son âme!"
Marie s'écroula quand la porte se referma.
Ca y'est elle était veuve, le couteau est tombé...

Le 6 août, elle est libérée de l'enfer,

"Hortense, Eugène!"

Ses enfants sautèrent dans ses bras en criant "Mère!"

Elle s'éloigna d'eux après 10 minutes de calins "Votre père est..."

"On sait mère! On sait..." dit Eugène avec un sentiment mal géré.

"Venez, je suis libre! On va se reconstruire!"

Trois jours plus tard, elle est parti voir les Loiselle.

"Quoi?! Ils ont la variole?! Et leur fille adoptive?"

Le médecin remonta ses lunettes "Elle a été éloigné Madame! La maison est en quarantaine, je suis le seul à pouvoir y entrer!"

Elle soupira de soulagement, une main sur la poitrine puis rouvrit les yeux et fouilla dans son sac, elle sorti un billet: "je veux les meilleurs soins pour eux!" dit elle en fourrant le billet dans la main du toubib. Elle parti voir Marianne

"Bonjour madame, je suis la directrice d'un orphelinat! Je souhaiterais prendre en charge la petite Marianne! Ne vous inquiétez pas! Elle sera rendue à ses parents adoptifs dès qu'ils seront totalement guéris

Fin du Flash back

Les Loiselle sont morts en matinée quelques jours plus tard et elle confie Marianne à une amie, Thérèse avant de l'emmener à l'orphelinat de Paris où elle prénomma Marianne Delphine voulant chasser ses mauvais souvenirs sources de toutes une souffrance. Elle aurait aimée que Delphine rencontre Hortense et Eugène mais les enfants nés d'un viol étant mals vus, elle ne pouvait pas prendre le risque de la reconnaitre....

Elle trompe sa tristesse grâce au salon et sa beauté revenante lui ouvre de nombreuses portes... L'été 1795, grâce à Barras, elle récupère un peu de l'argent d'Alexandre pour louer un hôtel particulier où elle vivra avec Horstense et Eugène. Elle devient une des reines du directoire grâce à son amitié avec Thérésa Tallien et entretient une relation avec Barras dont elle est tombée amoureuse avant que celui ci ne lui fasse rencontrer Napoléon Bonaparte qui, attiré par elle pour son appartenance à l'ancienne noblesse, devint son époux civil le 8 mars 1795. Le surlendemain, son époux devient général en chef de l'armée d'Italie dont il prend le commandement.
Devenue Joséphine, elle a des relations plutôt houleuse avec sa belle famille dont Pauline Bonaparte, jeune fille qui la le même âge qu'Hortense qui l'appelle "la vieille", elle n'a pas encore rencontrée sa nouvelle belle mère et elle a plusieurs relations adultèrines.

En 1799, Napoléon devient premier Consul et crée la "banque de France", rétablit l 'esclavage dans les colonies (1802), instaure la légion d'honneur et devient "consul à vie".
L'empire s'annonce et Joséphine se doutant de sa stérilité marie "de force" Hortense avec Louis Bonaparte pour régler le problème dynastique des Bonaparte, elle le regrettera toute sa vie.... 1802, Joséphine devient grand mère, Hortense a eu un fils, Napoléon Louis Bonaparte, mais Louis refuse que son frère l'adopte vu que Napoléon a déja adopté Hortense et Eugène.

Flash back

Marie, ou plutôt Joséphine, était mariée depuis quatres ans. Son mariage est plutôt bon même si les époux sont aussi infidéles l'un que l'autre. Mais ces temps si, Joséphine craint quelque chose: et si elle était stérile? Elle avait donc pris une décision fatale. La porte de son petit salon s'ouvrit

"Mère?" bredouilla la jeune Hortense

"Hortense, ma fille venait vous asseoir!"

La jeune femme qui était le portrait presque craché de sa mère s'assit en face de sa mère

"Voila, votre beau père est moi sommes mariés depuis quatre ans déjà et nous n'avons toujours pas d'enfants"

"Oui et...?" dit Hortense qui avait du mal à saisir

"Et bien nous aimerions, Napoléon et moi même, que Louis et vous consentiez à vous marier l'un à l'autre".

Le silence était de mort, on entendait presque les battements d'ailes d'une mouche. Hortense bredouilla: "pardon?"

"J'ai dit que vous allez vous mariez à Louis Bonaparte le frère de mon mari Hortense!"

Quelques temps plus tard, à l'église Hortense se mariait. Dieu qu'elle regrettait d'avoir demandé ça à sa fille!"

Le 18 mai 1804, le sénat vote à l'unanimité la mise en place du gouvernement impérial et désigne Napoléon en tant qu'héritier des français. Son époux étant royaliste, elle du le supplier de ne pas se faire roi . Joséphine épouse religieusement et discrètement Napoléon le 30 octobre 1804 au Palais des tuilerie. Une rumeur court comme quoi elle aurait soufflé au pape Pie VII qu'ils n'étaient pas mariés religieusement...Est elle stérile?

Elle se fait couronner par son époux lui même à Notre Dame de Paris le 2 décembre 1804, la voila plus que reine: elle est devenue la première impératrice des français et nouvelle reine d'Italie un peu plus tard.

Flash back:

La couronne d'impératrice fut posée sur sa tête pendant qu'elle l'avait baissée, agenouillée les mains jointes. Napoléon lui tendit la main "Joséphine"
Son épouse lui sourit et accepta cette main tendu. L'assemblée applaudissa le nouveau couple impérial. Dehors ce fut pire, le peuple hurlait des "Vives l'empereur!", "vive l'impératrice!"

Joséphine faisait des signes de mains souriante au peuple français, son destin d'être plus qu'une reine s'était réalisé! Elle sourit à son époux.

Maintenant, elle est à la recherche de sa fille cachée et a vu une femme dans le parc des Tuileries, est ce elle?



« Qu’elle est belle quand coule son rimmel »

Joséphine, Marie de son vrai nom, a conservé la beauté des martiniquaises...Haaa... la Martinique!Île de son coeur!
Depuis la révolution, la vie de la Cour a disparue... Il faut donc la réinventer en insistant sur le fait que la France est un EMPIRE et NON une ROYAUTE! Donc, les partisants de ce nouvel empire va imiter l'empire par excellence: l'empire romain. Dès 1801, la nouvelle mode est contrôlée et est très stricte. Un certain Leroy, qui lui a fait sa robe de couronnement, est devenu LE couturier de la Cour.
Etant l'épouse de l'empereur, elle est une icone dans tous ce qui est mode et ce qui est à la mode justement, c'est les longues robes brodées et frangée d'or qui tombe raide jusqu'aux pieds qu'elles recouvrent. La ceinture est placée juste sous sa poitrine et son décolleté est carré. Elle porte aussi une traine et une chérusque. Ses manches sont souvent courtes.

Elle porte de riches colliers avec le diadème assorti sur son chignon "à la grecque" et porte un spencer, une sorte de boléro à manches courtes. A la cour, elle porte un manteau de cour: dans le petit costume, le manteau est attaché à la taille par deux agrafes tandis que son grand costume est attaché à l'épaule gauche. Il faut aussi savoir qu'il pèse son poid et est donc soutenu par une ceinture. Elle porte aussi, accrochés à son diadème, des pendants d'oreilles. L'empire Français se proclame vraiment aussi puissant que ce qui a été connu pendant des siècles comme L'empire par excellence: l'empire romain!
Pour les détails, elle a de longs cheveux bruns le plus souvent portés en chignon ainsi que les yeux noisettes, plutôt mince: elle a le soucis de sa beauté et fait, donc, attention à sa ligne. Elle est tellement belle qu'on a du mal à croire qu'elle aie du induré les vices de la prison durant la révolution....
Pour ce qui est de ses complexes (et oui, ce n'est pas parce que vous êtes premières Dames que vous êtes épargnées par ces petits ennuis de complexité) elle deteste ses dents et fait donc attention à ne pas les montrer en parlant.

« Que vois-je, Madame, vous rendrais-je écarlate?»

Comme dit ci dessus, le plus gros complexe de Joséphine sont ses dents (évidement le dentifrice n'existait pas à l'époqueXD)
Elle est une femme qui malgrès sa gentillesse et son amour pour ses enfants (elle ne cesse de combler Hortense pour se faire pardonner de l'avoir obligée à épouser Louis) adore qu'on rende un culte à sa beauté. Elle s'amuse à ce que les femmes de la nouvelle Cour l'imite. Toujours une mère exemplaire, elle est présente pour ses enfants...Connus malheureusement à son plus grand regret. Delphine lui manque horriblement... Mais cette jeune femme qu'elle a croisé aux Tuileries ressemble beaucoup à Delphine qu'elle a du abandonné pour la protéger.
Elle a aussi une passion pour les plantes et à son propre jardin qui fleuri avec beauté. Elle y invite souvent Hortense et Eugène pour s'adonner au jeu de l'apprenti jardinier ou simplement pour y boire un bon thé sous les cerisiers et ce magnifique soleil qui innonde la belle France.
Elle est encore épuisée par ce qu'elle a connu dans la révolution: être séparée de ses trois enfants et de voir Alexandre se faire exécuté...Au début de leur mariage, Alexandre et Joséphine ne s'étaient pas du tout aimé mais enfermés dans cette prison, ils se sont soutenus et sont devenus, au moins, amis...Sa mort la hante toujours. Femme intelligente, il lui arrive de lire beaucoup plus qu'elle ne s'occupe de son physique toujours aussi beau malgrès les 40 ans passés. Autres petites manies qu'elle devrait laissé tombé: elle ment sur son âge pour paraitre plus jeunes et, en plus d'être extravagante, elle est dépensière.

« J’avais rêvé d’une autre vie… »


Regret... Les regrets quoi que nous fassions reviennent nous hanter...C'est comme nos erreurs, elles finissent toujours par venir nous hanter qu'on se soit repenti ou non. Son premier regret serait peut être d'avoir épousé Alexandre de Beauharnais qui n'a fait que la tromper...Mais bon ce n'est pas vraiment un regret étant donné qu'elle aussi allait voir ailleurs! Le deuxième: d'avoir abandonné Delphine, la pauvre petite ne saura certainement jamais qui est sa vraie mère. Si elle avait fait plus attention cette nuit la, elle ne se serait jamais faite violée et Delphine ne serait pas née. Joséphine est tout bonnement incapable de l'effacer! A chaque fois qu'elle essaie de ne pas penser à cette fille qu'elle devrait haïr car fille de son violeur, elle l'aime et elle ne peut rien y faire. Elle essaie maintenant de retrouver cette fille cachée quitte à tout avouer à Napoléon et à ses deux enfants légitimes... Mais n'a t'elle pas fait assez de mal comme ça? Comment réagira Hortense qui croyait jusqu'ici qu'elle était sa seule fille? Et Eugène qui croyait n'avoir qu'une soeur? Napoléon qui devra peut être allé jusqu'à adopté une "fille du peuple"... Mais la décision de Joséphine est prise: Delphine doit connaitre ses véritables origines et avoir les honneurs de son véritable rang quitte à qu'elle se fasse renier par son époux. Tant que ses enfants ne manquent de rien, elle ne demandera rien d'autre.... Même si elle n'a jamais été amoureuse d'Alexandre, elle lui promi de protéger leurs enfants et c'est ce qu'elle fera.
Un autre de ses regrets et peut être le fait d'être un peu trop libertine et d'aimer plus l'amour que lui porte Napoléon que de l'aimer lui.
Pour finir son plus gros regret fut d'avoir obligée Hortense a épousé Louis Bonaparte, cet homme ne l'aime pas et elle les a obligé à s'épouser uniquement pour que Hortense donne un héritier à l'empire.

Les tuileries vous attendent, aurez-vous le courage de vous y rendre?

« Ange ou libertine? »
Devenue une des Reines du directoire, il est logique qu'elle aie adopté leur mode. Mais avec la loi sur la pudeur de son époux et son statut d'impératrice, elle doit montrer l'exemple.
Pour faire simple, elle n'a pas toujours été modèle de vertu: Alexandre de Beauharnais fut le premier étant son premier mari et pour punir celui ci de la tromper continuellement, elle s'est aussi mise à le tromper jusqu'à aller dans cette abbaye...Elle se dit aujourd'hui que c'était peut être cette stature de liibertine qui a fait en sorte qu'elle se fasse violer... Elle a aussi eu des aventures à Fontainebleau et après la révolution a eu un relation avec Barras jusqu'à ce qu'il lui fasse rencontrer et épouser Napoléon mais elle continue d'avoir des "flirts" ce que sa belle mère ne lui pardonne pas et ne lui pardonnera certainement jamais ses écarts de conduite. Que voulez vous? Etre impératrice de la France et Reine de l'Italie oblige des obligations dont elle ne peut se défaire mais bon autant profiter de son rang le plus possible non?

« Royaume ou Empire? »
Il est logique quand tant qu'épouse de l'empereur, elle souhaite protéger sa couronne.
Surtout qu'elle l'a suppliée de ne pas devenir roi donc à quoi bon être pour le royaume maintenant? Elle aime ce pays tel qu'il est et revenir à la monarchie apporterait certainement encore des problèmes à cause des partisants de l'empire. Surtout que son mari s'est tant démené pour la France ce n'est pas pour tout recommencer! Il n'empêche qu'elle est d'accord avec son mari sur un point: tuer Marie Antoinette était la plus grosse (je m'excuse du mot) connerie que les Français aie faite de toute leur Histoire! Mais peut être est cfe son appartenance à l'ancienne noblesse qui parle?
De toute manière, si elle permet aux monarques de revenir au devant de la scène elle devra s'en retirer et il est hors de question que ça se passe ici...Les membres de l'ancienne noblesse de lui pardonneront pas cette trahison mais ce n'est pas grave

«Fidèle ou comploteuse?»

Alors comme ça la dauphine Marie Thérèse veut reprendre le trône de son père et le rendre à la royauté? Comme dit si dessus, il est hors de question que la monarchie revienne... Ca n'apporterait que des problèmes! De plus le pays va de mieux en mieux ! Napoléon a apporté tout ce qu'il a pu pour ce pays! Il a sué sang et eau! Il ne va pas se retirer pour une bande de royalistes qui reste enfermé dans l'ancien régime du pays! De plus, elle tient trop à sa nouvelle richesse obtenue pour faire face à une nouvelle révolution et compte bien étouffer l'affaire dans l'oeuf!

Pardonnez-moi, je n’ai pas bien saisi.

Nom/pseudo : Naomi
Age : 20
Présence sur le forum: entre 2 et 4/5
Code du forum :
Spoiler:
 
Comment avez-vous connu le forum? : town of insomnia où je joue aussi Joséphine
Quelque chose à rajouter : je connais le forum depuis sa déco hiver et je l'adore... J'aime aussi celui ci XD



Dernière édition par Joséphine de beauharnais le Ven 4 Fév - 7:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tell me who you are...
Messages : 244
Date d'inscription : 27/04/2010

Feuille de personnage
Désirs: Ma jeune maîtresse sous moi....
Secrets: Je pense malheureusement à répudier de ma femme...
MessageSujet: Re: Joséphine de Beauharnais   Dim 30 Jan - 8:40

Bonjour à vous, chère Impératrice,

tout d'abord, je commencerai par m'excuser du détail pris pour l'examen de votre présentation. Il se trouve qu'il y a plusieurs problèmes qui retardent - pour l'instant, il va s'en dire - votre validation.

Premièrement, l'histoire de votre personnage est beaucoup trop encyclopédique; nous avons l'impression que vous nous présentez froidement une suite de faits et ce malgré les phrases qui expriment le sentiment de l'auteur sur le fait raconté; on dirait un exposé. Nous aimerions une histoire plus riche en descriptions, avec des passages sous forme de RP, avec plus de narration, etc. Il est évidemment très bien de votre part d'avoir effectué une recherche, surtout puisque c'est un personnage historique, et il est effectivement important que vous soyez au courant de ces faits qui ont marqué sa vie. Cependant, vous devez parvenir à nous montrer que vous vous attribuez le personnage tout en respectant ce cadre historique. Pourquoi ne pas écrire l'histoire à la première personne du singulier? Cela pourrait peut-être vous faciliter la tâche et vous auriez plus d'aisance à entrer vraiment dans le personnage. Vous pourriez même le faire sous forme de journal intime! Vous dites que le mariage entre Alexandre et Rose ne fut pas heureux; pourquoi ne pas raconter une de leurs disputes? Ou la scène où Joséphine dût annoncer à Hortense qu'elle devait épouser un homme qu'elle n'aimait point pour sauver son propre mariage. La vie de Joséphine est palpitante, remplie d'émotions qu'il serait formidable de mettre en valeur. Des dialogues seraient grandement bénéfiques pour votre présentation.

Il va sans dire que nous sommes ravis de votre la jolie bannière que vous avez fait autour des principaux personnages de la famille de Joséphine, ainsi que votre bon français qui rend le tout plus aisé à lire. Puisque vous avez déjà incarné Joséphine, il est aisé de voir combien vous connaissez le personnage.

Autrement, il vous reste encore le code exact (vous en avez quelques mots, il vous en manque d'autres; il s'agit de tous les mots en italique) du forum à trouver dans le règlement, dont je vous met le lien direct "ici" avant que nous puissions vous valider.

Pour terminer, j'aimerais vous rappeler que le personnage de Joséphine ainsi que de nombreux autres personnages de la famille impériale demandent un bon niveau de RP ainsi qu'une motivation élevée. Nous aimerions peut-être vous soumettre à un test de niveau de RP pour être bien certains que vous convenez au personnage. Donc seulement modifier votre présentation en tenant compte de nos commentaires ou si vous nous trouvez trop exigeante face à votre présentation et que vous êtes certaine d'être à la hauteur du personnage de Joséphine (ce dont nous serions absolument ravis, croyez-moi; nous attendons notre impératrice avec impatience), vous pouvez m'envoyer un mp et nous vous ferons un RP (certainement avec Hortense) pour analyser votre niveau, car effectivement, il est fort possible qu'en RP, vous soyez géniale!

Nous attendons de vos nouvelles avec impatience!
Soyez assurée de nos bons sentiments face à vous,
Napoléon.

_________________


    Comment puis-je comprendre ce que je suis, alors que je suis la France?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tell me who you are...
Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Désirs: Retrouver sa fille cachée...
Secrets: A été violée en 1786
MessageSujet: Re: Joséphine de Beauharnais   Ven 4 Fév - 7:40

Voila cher époux ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tell me who you are...
Messages : 244
Date d'inscription : 27/04/2010

Feuille de personnage
Désirs: Ma jeune maîtresse sous moi....
Secrets: Je pense malheureusement à répudier de ma femme...
MessageSujet: Re: Joséphine de Beauharnais   Ven 4 Fév - 10:22

Je suis absolument ravie. Après ces modifications qui rendent votre présentation beaucoup plus dynamique, nous vous donnons votre couronne, chère Impératrice! Smile

Vous n'avez qu'à passer à la gestion de votre personnage; rang et fiche de liens, vos appartements étant déjà créés. Bienvenue dans votre palais, Votre Majesté! Mais attention! Gabrielle de Manseau et Éléonore de la Plaigne surveillent vos moindres pas... Soyez prudente!

Bon jeu! Very Happy

Delphine sera enchantée de vous voir, soit dit en passant ^^'

_________________


    Comment puis-je comprendre ce que je suis, alors que je suis la France?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Joséphine de Beauharnais   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Le Bal de l'Empire :: Aux Portes de Paris :: Présentez-vous à l'Empereur  :: Présentations validées-