Jardins des Tuileries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tell me who you are...
Messages : 244
Date d'inscription : 27/04/2010

Feuille de personnage
Désirs: Ma jeune maîtresse sous moi....
Secrets: Je pense malheureusement à répudier de ma femme...
MessageSujet: Jardins des Tuileries   Jeu 6 Mai - 10:46

Jardins des Tuileries

Le jardin depuis la Révolution a été rajeuni. La grande allée a été élargie et deux rangées d’arbres ont été ajoutées aux bosquets qui terminent les terrasses.

« Aux buis, aux ifs de parterres, ont succédé des tapis de gazon bordés de plate-bandes et d’arbustes. »

« Les orangers(il y en a plus de huit cents), les myrtes, les grenadiers des Tuileries sont renommés. »

Les Parisiens se promènent aux Tuileries; les Parisiennes s’y font voir.
« Dix ou douze rangs de chaises bordent les allées adjacentes de la grande allée des orangers; toutes les femmes, qui occupent ces chaises, serrées les unes contre les autres, regardent les promeneurs avec autant de liberté qu’on les regarde. Elles ressemblent à un parterre animé de plusieurs couleurs, car les femmes d’aujourd’hui sont mises d’une manière moins brillante qu’autrefois, mais beaucoup plus voluptueuse; il en est qui ont l’air de sortir de leur baignoire; elles affectent de faire apercevoir les formes de leurs cuisses à travers les vêtements diaphanes… Le grand genre de la promenade de ce jardin est depuis huit jusqu’à dix heures du soir… On voit le matin des femmes de bon ton avec leurs enfants et leurs bonnes. On remarque aussi des femmes seules, un peu plus coquettes, qui méditent des dîners au Bois de Boulogne ou aux Champs-Élysées. Dès la brune, on en voit qui se placent sur des chaises, dans la quatrième ou cinquième allée, contre un arbre. Elles lient volontiers la conversation avec des cavaliers qui se placent à côté d’elles; elles parlent de choses indifférentes, ce qui ne fait pas supposer le motif de leur promenade. Plusieurs étranger en ont été dupes. Certaines de ces femmes ont une petite fille ou un petit garçon à la main…
Tous les jours, lorsqu’il fait beau, en été et en hiver, du côté des parterres, on voit des invalides et des rentiers. On parle politique et des plans de guerre s’organisent. On appelle cet endroit le Midi ou la Petite Provence. Nous avons entendu raisonner sur l’art militaire un brave invalide qui, avec sa canne, traçait un combat naval et, en crachant par terre, disait : « Voilà la Tamise! »

« Les Tuileries, dit-on sont un grand jardin ou l’on se promène gratis, ce qui le fait préférer à Tivoli »

« La terrasse du bord de l’eau est seule réservée à L.M. Du palais, on y accède par un escalier pratiqué au rez-de-chaussée; une grille à hauteur d’appui sépare la terrasse du reste du jardin. « Il est impossible d’imaginer un plus beau point de vue. On découvre, d’un côté, la Seine, plusieurs de ses ponts, le palais du Corps législatif, divers quais, un grand nombre d’édifices, entres autres le Garde-Meuble, les Champs-Élysées, la route de Saint-Cloud et de Meudon, les Invalides, l’École Militaire »

Sources: Paris pittoresque, p. 144.
Percier et Fontaine, Résidences des Souverains.
Prudhomme, Voyage descriptif, T. 2, p.382.
L’Hermite de la Chaussée d’Antin, T. 3, p.140
Durdent, Promenades de Paris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Le Bal de l'Empire :: Tuileries, faste impérial :: Grands jardins -